Différentes façon de percer, de celles que je préfère à celle que j'aime le moins.

Avec des pierres plutôt dures et pointues, je perce d'autres pierres plus tendres, en les utilisant comme des mèches. Il suffit de tourner tout en appuyant, à la main.
C'est comme ça que j'ai fait mon pendentif en pierre et mon fuseau.

J'utilise un couteau pour le bois, les écorces, les peaux, lorsque l'épaisseur est faible. C'est comme ça que j'ai fait pour ma grande boite en écorce de pin.

Un couteau convient pour percer des perles en terre crue (avant cuisson éventuelle), si elles sont plates, mais si elles sont rondes, j'utilise une paille avant que la terre soit trop sèche … ou une mèche métallique, qui convient même si la terre est sèche.

Pour un trou cylindrique dans du bois, je prends une mèche métallique et je la fais tourner à la main, si possible … pour le bois, ça suffit souvent. Pour mes fermetures en forme d'ancre, c'est parfait.

Avec une poignée, j'ai plus de force. Une seule suffit si elle est adaptable sur des mèches métalliques à 6 pans. C'est comme ça que je perce les bouleaux pour récolter la sève.

Si j'ai besoin de plus de force, j'utilise un outil que j'ai imaginé, et que mon garagiste m'a fait (merci) : le manche de la photo précédente sur lequel un morceau de pot d'échappement a été soudé à la place de la poignée. Je peux placer un baton dans le pot d'échappement, ça fait levier !

En vidéo, la tarière à douille porte-embout et sa girouette

En dernier recours, j'utilise un outil électrique.


-