Résumé : Mes bracelets diffèrent selon
- la techniques de tressage, à plat ou en rond, … ou pas de tressage
- le nombre de brins,
- et selon les végétaux utilisés.
Photo : Bracelets
Matières premières : Des végétaux fins et longs, par exemple : des ortie, des joncs, du carex, des herbes inconnues, du lin, … Ou des branches de châtaignier, de saule, dont on récupère le liber.
Outillage : Rien, ou un outil qui coupe selon les végétaux.
Temps de réalisation : 10 mn à plus d'une heure, selon le matériau et le tressage !

Comment faire ?


  1. Récolter des brins. Pour le vert, carex, joncs. Pour du blanc, liber, ou éclisses, ou paille. Pour le brun, ronce, liseron, ou libers trempés avec l'écorce.


  2. Faire sécher, ou pas. Un matériau travaillé frais donnera un résultat plus lâche après séchage.
    S'il est séché puis ré-humidifié avant utilisation, le résultat poura être plus compact.


  3. Abandonner à l'humidité change la couleur des brins : celui de gauche (photo du haut) est une tresse plate à 7 brins de jonc des marais abandonnés quelques mois à l'humidité.


  4. Choisir une technique de tressage : tressage en rond ou tressage à plat … ou pas de tressage, pour une éclisse large par exemple.
    En augmentant le nombre de brins d'un tressage en rond, le diamètre est plus régulier, comme le vert sur la photo en haut. C'est un cordage rond à 4 brins, chaque brin est un cordage rond à 2 brins.


  5. Les résultats sont donc très variés : Les plus fins sont en lin :


  6. On peut même enrouler un bracelet sur lui-même 3 fois, comme ce bracelet en carex (variété inconnue).


  7. Pour la fermeture : coller les 2 bouts dans de la cire d'abeilles, ou les attacher avec une fibre fine.



Avantages Inconvénients
  • Une grande variété de couleurs et de formes !
  • Certains sont très solides (ortie, lin) et peuvent durer plus d'un an, même si on n'y fait pas très attention.
  • Bracelets légers, au toucher agréable à porter.
  • Certaines pailles sont un peu fragiles.
  • Beaucoup de couleurs, oui, mais difficile quand-même de trouver du bleu !

Et voilà un bracelet de montre en ortie.
Au bout de 9 mois, la montre était « explosée », et le bracelet : pas une égratignure !


-